Seitan pané façon pierres tombales

Alors ouais. Je vais pas te mentir, je suis pas du tout cuisinier. Mais à vrai dire, je suis quasiment analphabète et pourtant j’écris dans des journaux. Et puis je comprends rien à la musique et j’ai un groupe. Vu que le monde est devenu suffisamment médiocre pour m’accorder un droit à la parole sur à peu près tous les sujets sur lesquels j’ai envie de m’exprimer (Stephen Hawking, c’est de la merde ta théorie), je vais te raconter ce que j’ai fait à bouffer hier soir.

J’avais envie de faire du seitan depuis longtemps parce que globalement, en cuisine, ce que j’aime, c’est touiller des trucs avec mes mains. j’ai utilisé cette recette, (parce que c’était la première que j’ai trouvé en tapant “seitan” dans un moteur de recherche en passe de diriger le gouvernement planétaire), en y apportant de légères modifications : d’abord j’ai doublé les quantités d’huile d’olive et de tamari sans faire exprès, parce que je pensais à autre chose. Puis j’ai mis du lait d’amande parce que j’avais pas du lait de soja (parce que je trouve que ça sent pas très bon). Et puis j’ai fait un bouillon maison parce que les cubes c’est de la merde j’avais un poireau et des branches de citronnelle qui commençaient à vouloir prendre le bus 61 à l’heure de pointe tellement ils étaient vieux (mais tu peux utiliser un cube si tu veux Lucile).

J’ai donc fait un bouillon avec :

  • 1 grosse carotte
  • 1 vieux poireau
  • De vieilles tiges de citronnelle
  • Du vin blanc
  • Du gros sel
  • Du gingembre en poudre
  • 1 gousse d’ail frais plus trop fraiche écrasée

J’ai fait bouillir le machin pendant, genre, une demi heure et j’ai sorti les légumes, par l’habile truchement d’une passoire judicieusement placée sur un récipient d’accueil du liquide plus grand que celui de départ. J’ai rallongé de flotte le bouillon et y ai fait cuire le seitan (une fois que j’ai eu terminé de jouer avec parce que c’était tellement un blob cool le gros pâton avant la découpe) comme elle dit la dame dans son blog. Pendant ce temps j’ai mixé le solide, issu du bouillon. J’y ai rajouté un peu de lait d’amande pour “lisser”, un peu de paprika parce que c’était un peu fade, et j’ai touillé avec une grosse cuillère de moutarde à l’ancienne. Je me suis dit que cet espèce de machin au carrefour de la crème, la purée, et la soupe ferait un accompagnement cool pour ces bouts de seitan que j’avais décidé de paner. Après tout ça pouvait qu’aller ensemble vu que le seitan, il avait cuit dans le bouillon des légumes. Ça faisait donc un mélange de consistance intéressant. Le seitan qui allait être ferme à l’intérieur et croustillant à l’extérieur (je te dis après comment on fait la panure si tu veux, mais sérieusement, tu devrais pouvoir y arriver sans moi).

J’avais envie d’un texture intermédiaire en plus, et peut-être d’une touche aigre douce. Parce que je suis comme ça, moi-même : aigre-doux.

J’ai détaillé quelques dès de patates douces que j’ai mis à dorer tout doucement avec de l’oignon nouveau rouge devenu impropre à la consommation à l’état cru tant ils se disputaient le poste de doyen, le poireau et eux, dans le bac à légumes. Une fois que ça m’a semblait cool (c’est à dire, joli à regarder), j’ai sucré, j’ai laissé rissoler avec le sucre et j’ai déglacé au tamari (”un bon peu” comme on dit là d’où je viens).

J’ai attendu que ça tiédisse parce qu’il faisait chaud hier. Pendant ce temps j’ai pané les “nuggets” de seitan. Je les ai roulé tels-quels dans la chapelure et les ai poêlé dans une quantité certaine d’huile de pépins de raisins jusqu’à ce que ça me semble cool (t’as vu, t’aurais pu y arriver sans moi).

Pour le dressage j’ai arrosé d’une vinaigrette à ma convenance un petit nid de salade de type verte, que j’ai entouré d’une quenelle de crème de légumes et d’un “tas” de patates douces confites. J’ai disposé les nuggets sur le nid de salade comme autant de pierres tombales anonymes dans un cimetière des Ardennes et j’y ai jeté des pousses de soja issu d’un bocal de marque U.

C’était bon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s